U.S. SAINT-THOMAS FOOTBALL (LABELLISE FFF) : site officiel du club de foot de LE HAVRE - footeo

Le Portrait du mois (Archives)

Didier BRIARD

né le 9 juillet 1955 à Angerville l’Orcher

Salarié de la Ville du Havre

Marié à Patricia, père de deux enfants (Elodie et Thomas)

Grand-père d’une petite Clara

Dirigeant de l’équipe fanion

Membre de la Commission d’Animation

 

 

Aujourd’hui Responsable de l’encadrement des seniors à St Tho, Didier a pas mal roulé sa bosse sur d’autres terrains avant de poser ses valises à Delamare en 2002. Il débute sa carrière en benjamin au HAC mais doit vite arrêter à cause des études. Apprenti en boulangerie-pâtissierie à Rouen en tant que pensionnaire, il ne rentre que le week-ed et ne peut donc pas concilier ses études et son sport favori.

 

Une fois dans la vie active, il reprend une licence de foot en 1978 avec l’équipe de la Boulangerie au Havre, dans laquelle il évoluera au côté de Patrick Penet, lui aussi dirigeant à Saint-Thomas. Faute de moyens financiers, l’équipe est dissoute et Didier décide de faire un break en 1983. Ce break correspond aussi à une nouvelle vie familiale pour lui et la naissance de ses deux enfants.

 

Le petit dernier, Thomas, ne rêve que d’une chose…jouer au foot alors comme Didier a quelques connaissances dans le club des Tréfileries, ces derniers acceptent de prendre le gamin à l’entrainement et en profitent pour faire signer une licence « vétéran » au père. On est alors en 1992 et Didier restera dans cette équipe de copains jusqu’en 2002 avec, au passage, une victoire en Coupe du DMF vétérans en 2001. Il fait également pendant toute cette période, ses premières armes en tant que dirigeant en accompagnant Thomas des débutants jusqu’aux U13.

 

Le « fiston » intègre Saint-Thomas en 2001 et un an plus tard, Didier signe une licence de dirigeants à St Tho pour donner un coup de main à Fredo Lejuif et les U15. Il poursuit l’aventure avec les jeunes en U18/U19, avec, à la clé, une victoire en Coupe du DMF en juin 2008.

En juin 2012, la catégorie U19 disparaissant, il se dit disponible et le club lui propose de prendre en main le groupe « seniors après-midi ». Celui-ci accepte. Malgrè un début de championnat très compliqué pour notre équipe fanion, il n’est aujourd’hui pas découragé et entend bien réussir, avec l’ensemble de son staff, à assurer le maintien de son équipe dans le championnat élite en fin de saison.

 

Outre son engagement sportif total et complètement désinteressé, Didier fait partie de ces dirigeants précieux qui ne limitent pas au sportif leurs activités au sein du Club. Il a intégré la Commission d’Animation depuis déjà plusieurs années et il est très apprécié par tous pour sa disponibilité, son sérieux et son investissement total. Il trouve souvent des solutions aux problèmes les plus compliqués et s’implique totalement, en compagnie de Patricia, sa charmante épouse. Pour toutes ces raisons, notre ami est devenu en quelques saisons un pilier incontournable et s’est rendu indispensable dans la vie quotidienne du club. Il fait partie de ces personnes qui font l’unanimité, ne se mettant jamais pour autant en avant.

 

En dehors de Saint-Tho, « Didite » comme le surnomment ses frères et sœurs (dont Patrick, ancien joueur et dirigeant de l’équipe fanion également), est un papy « gaga » de sa petite Clara. Ancien pâtissier de métier, il aime aussi cuisiner pour ses amis ou sa famille. Il affectionne les vacances au soleil et la mer, mais aussi les sports d’hivers où il s’éclate sur les pistes.  Il apprécie tout particulièrement les fêtes entre « potes » et les belles voitures… Il s’est d’ailleurs fait plaisir en s’offrant un beau « joujou » tout rouge, version sport….. !

 

De son mari, Patricia parle d’un homme entier, qui aime la franchise et déteste l’hypocrisie. Il aime être entouré de sa famille et de ses vrais amis et organise, dès qu’il le peut, des petits week-ends en dehors de la maison (même si ceux-ci sont rares lorsqu’on encadre les seniors après-midi…)

 

A titre personnnel, pour avoir la chance de le cotoyer très souvent dans nos activités « rouges et bleues », je ne peux que vous louer le personnage. J’aime sa bonne humeur, sa loyauté à toute épreuve, son travail, toujours dans l’ombre et sans jamais se mettre en avant et son souci permanent d’essayer de rendre les gens joyeux.

 

En un mot, Didier est un mec bien…..

...........................................................................

 

Didier HELLOUIN 

 

Après Didier Briard en janvier, c’est avec un autre Didier (Hellouin) que nous vous invitons à mieux faire connaissance. Fidèle au club depuis bientôt 40 ans, cela longévité au club méritait bien d’y consacrer ce portrait.

 

  Par Eric Bérault

 

Didier HELLOUIN

Né le 15 Septembre 1958 au Havre

Salarié de chez HP HEWLETT PACKARD

Divorcé, père de deux enfants (Marine et Justine)

Dirigeant de l’équipe U15

 

 

 

Aujourd’hui Dirigeant des U15 à St Tho, Didier signe sa première licence à St Thomas en septembre 1974, par hasard en cadet 2ème année. L’été d’avant, en colonie de vacances, il fait la connaissance de Marc Brouté et de Jean Jacques Bougon et décide de les suivre jusqu’à la Mare-au-Clerc. Il n’avait d’ailleurs qu’à traverser la rue des Sports où il demeurait pour s’y rendre. C’est Robert Marre qui sera son premier entraineur, un homme dont il gardera toujours l’image d’éducateur rigoureux mais tellement sympa.

Didier poursuit ensuite son chemin dans la catégorie des Juniors, avec comme coaches, Roger Leridel et Jean Paul Haucomat (ce dernier devenu par la suite Président du club et malheureusement disparu beaucoup trop tôt). Avec eux, il poursuit son apprentissage du football mais surtout, découvre de vraies valeurs morales telles que le respect des autres, la gagne et il avoue aujourd’hui que c’est sans doute aussi à leur contact qu’il développera un peu plus tard, la vocation à devenir entraineur comme eux. Durant ces trois années, l’équipe évolue en première division puis en Promotion d’Honneur, dispute la Coupe de France des Patros sans oublier, chaque saison, une confrontation contre le HAC à Deschaseaux, souvent en lever de rideau. Didier évolue d’abord au milieu de terrain puis redescend d’un cran en défense centrale comme stoppeur ou comme libéro. Mais Didier l’affirme avec un peu de nostalgie, la place qu’on occupait n’avait pas d’importance car, à cette époque, l’essentiel c’était de jouer. Ces trois années juniors resteront à jamais pour Didier son meilleur souvenir en tant que joueur, tant ce groupe de « copains » était soudé.

Vient ensuite le temps des équipes seniors, où en réserve comme en première, Didier fait souvent l’unanimité quant à son comporttement sur et en dehors du terrain. En équipe fanion, il évolue en Promotion d’Honneur, et croise alors plusieurs entraineurs dont Jean-Pierre Entrez, notre actuel Président.

 

Aux débuts des années 80, Didier décide de raccrocher les crampons en tant que joueur mais il se refuse à quitter Saint-Thomas, son club de coeur. Tout naturellement, il décide de s’investir pour le club auprès de l’Ecole de football. Il encadre pendant quelques saisons avec Joseph Taniou une équipe pupilles (U13 aujourd’hui). On le retrouve ensuite avec les cadets, dans un groupe de copains exceptionnel avec lequel il connaîtra le titre en première division et la montée en PH. Il décide alors, à la demande des joueurs et parce que la place est vacante, de poursuivre l’aventure avec ce groupe en juniors, où là encore, l’équipe remonte d’abord en PH avant de manquer d’un cheveu la montée en DH face au Port Autonome. Ses jeunes joueurs de l’époque, dont j’ai eu le privilège de faire partie, se souviennent encore aujourd’hui de ces cinq merveilleuses saisons passées en compagnie de Didier, entraineur ferme mais tellement humain. Avec lui, chacun devait gagner sa place chaque semaine à l’entrainement et le dimanche sur le terrain. Il n’y avait jamais de cadeau mais…..jamais d’injustice non plus. Durant ces saisons, Didier fût aussi l’un des premiers dirigeants au club à organiser pour ses jeunes des déplacements de fin de saison loin du Havre dont celui de Bully les Mines, dans le Nord en 1983, qui restera un souvenir inoubliable pour tous ceux qui ont eu la chance d’y participer, avec à la clé, une finale d’un tournoi internationnal très relevé et ce malgrè deux nuits très courtes pour beaucoup…. De cette période, vous pourrez discuter avec notre ami Didier pendant des heures tant celui-ci est intarissable de souvenirs et d’anecdotes croustillantes.

 

La suite de son parcours d’éducateur sportif est un peu plus morose avec des résultats plus quelconques en compagnie de Bernadino Contardo, toujours avec les juniors (catégorie qu’il faut recréer au club suite à un forfait général) puis avec la réserve en troisième division de district. De sa période d’encadrement « seniors », Didier avoue qu’il était parfois difficile voire frustrant d’être l’entraineur de la réserve, car, vivier de l’équipe fanion par définition, le groupe est souvent modifié et il est parfois compliqué de composer avec les changements du niveau supérieur. Mais en bon serviteur du Club, il accepte sans sourciller ces contraintes. Après quelques années passées sur les terrains le dimanche après-midi, Didier décide de revenir à ses « premières amours », c'est-à-dire les jeunes. Il accepte d’apporter toute son expérience au groupe U15, en compagnie de Corentin Guillou et de Jean-Louis Sterviniou. Les résultats sont d’abord compliqués avec une descente en seconde division mais l’équipe remonte dès la saison suivante pour évoluer aujourd’hui à un niveau de résultat très correct.

 

Quant on discute avec Didier sur l’évolution du foot aujourd’hui, on sent dans ses propos beaucoup de tristesse et d’amertume par rapport aux années dorées qu’il a connu comme joueur puis comme entraineur. Didier est nostalgique du temps où l’esprit club avait encore du sens, où l’envie de gagner et le respect de tous n’étaient pas des mots vains ….Il regrette que porter les couleurs « rouges et bleues » ne soit plus de nos jours un honneur pour tout le monde et il a parfois l’impression de vivre sur une autre planette…..

 

Pour conclure sur notre ami, d’autres que moi, toujours présents au club, comme Alain Vasquez par exemple, pourront vous confirmer cette envie communicative de gagner qu’il savait insuffler à ses joueurs, de l’attachement particuliers qu’il avait à montrer une belle image de St Tho à l’extérieur et de sa profonde gentillesse et générosité. Le groupe U15 d’aujourd’hui a beaucoup de chance de compter un dirigeant de cette valeur dans son staff. Au sein du club, très gentil (même s’il est parfois un peu râlou), je ne l’ai que très rarement entendu s’accrocher avec quelqu’un et je crois pouvoir affirmer qu’il fait l’unanimité chez beaucoup d’entre nous. Il est aussi fidèle à la Commission d’Animation à qui il ne refuse jamais de rendre service.

 

Côté loisir, « Pipo » comme l’appelle certains de ses amis, était « accro » au footing jusqu’à ce que de petits pépins de santé ne lui imposent de se calmer. Il s’est alors mis au vélo de façon assidue et il n’est pas rare de le croiser sur les chemins de campagne, parfois accompagné d’un jeune retraité en la personne de Jean-Louis Sterviniou. En 2009, Didier s’est vu décerné la médaille des sports par le DMF, pour services rendus au football. Même s’il s’en défend et que sa modestie légendaire le pousse à considèrer que des « anciens » la mériterait plus que lui, je trouve cette distinction tout à fait justifiée et puis, comme le lui a déjà dit notre Secrétaire, Didier…….tu fais désormais partie des « anciens » !! 

 ................................................

 

Corentin Guillou

Né le 17 Juillet 1988 à Montivilliers

Etudiant

Responsable équipe U15

 

 

 

Pour ce rendez-vous du mois de Mars, c’est avec un jeune éducateur du Club que je vous propose de mieux faire connaissance en la personne de Corentin Guillou, membre du staff technique des U15 cette saison.

 

Né en 1988, le football devient une vraie passion chez Corentin dès son plus jeune âge. Issu d’une famille de footeux (son grand-père, maman, oncles, tantes, frères.etc), il arrive à St Tho dès l’âge de 5 ans, tout d’abord sans licence, par l’intermédiaire de sa mère Martine, à l’époque dirigeante au club mais également arbitre au niveau du District. Comme aime à le rappeler Yann (le papa et plus fidèle suppporter), Corentin est « né » gardien de but. Dès son plus jeune âge, il a toujours voulu évoluer à ce poste. Les gants scotchés aux mains, il va évoluer dans toutes les sections de jeunes du club où il croisera le chemin de nombreux entraineurs tels que Dino Contardo, Roger Bérault, Didier Lionel Bouteiller, Jean-Jacques Bayeux, Jean-Marc Lemen, Didier Fontaine, Patrick Prévost et beaucoup d’autres encore. De ces premières années de footballeurs, il se constituera aussi une vraie bande de copains avec qui il ne coupera jamais les ponts comme Maxime Fontaine, Maxime Boutel, Florian BAYEUX, Florian BIHEL, François HUE, Jérôme GUYET, Julien GOURDAIN (dit Pharaon), Paul GIBEAUX, Maxime FORTIN et bien sur Thomas et Julien BRIARD ses cousins.

 

Parmi ces années d’apprentissage du métier de gardien de but, ses meilleurs souvenirs resteront sûrement sa rencontre avec Fabien Piveteau, le portier du HAC à l’époque, qui lui parlera de son métier puis, quelques mois plus tard, lors d’un tournoi à Deschaseaux, celle avec Casagrande, portier du FC Nantes, qui le regardera jouer et lui donnera quelques précieux conseils. Il est également invité à l’inauguration du nouveau Siège du DMF avec ses copains et copines de l’époque.

 

Arrivé en catégorie des moins de 15, Corentin s’exile à Saint-Adresse où il aura l’occasion d’évoluer en Promotion d’Honneur puis en U18, période durant laquelle il aura le plaisir de passer plusieurs tours de « Gambardela » et de disputer la finale du challenge « Wanadoo » au Parc des Princes. C’est dans ce club dyonésien que Corentin va commencer à prendre goût à l’encadrement des tous petits avec son frère Pierrick.

 

De retour en seniors à Saint-Tho, son club de cœur, il évolue principalement en réserve, où il s’éclate avec ses vrais potes de toujours, en pratiquant un football de loisir et surtout de plaisir. Le dur « métier » de gardien de but, poste parfois peu gratifiant s’il en est (surtout les soirs de lourdes défaites), et la succession de blessures, l’amènent à stopper sa carrière de joueur pour s’intéresser à l’encadrement des jeunes avec son grand copain Maxime Fontaine. Il se prend au jeu de cette reconversion sportive, au point d’obtenir, pour le plus grand bonheur du club, ses diplômes d’initiateur 1 & 2 et de coacher depuis deux saisons maintenant les U15, en compagnie de Didier Hellouin et Jean-Louis Sterviniou. De la bouche même de ses proches, sa passion pour l’encadrement des jeunes le dévore parfois, entre réflexion et grogne, surtout lorsque les consignes d’entrainement ou de matchs ne sont pas suivies. Minutieux, il prépare ses séances d’entrainement qui ne doivent rien au hasard mais au contraire, appuyées par des lectures de bouquins spécialisés.

 

Dans la vie de tous les jours, les parents de « Coco » le qualifient de garçon discret et appliqué. Pas étonnant alors que le jeune homme, à la tête bien pleine, n’ait pas délaissé ses études au profit de son sport, bien au contraire. Avec la même rigueur, il a obtenu son DUT de gestion des entreprises et des administrations et est également titulaire d’un diplôme de comptabilité générale. Il poursuit aujourd’hui ses études au CNAM, et en alternance, dans un cabinet de comptabilité. Son objectif : devenir expert comptable.

 

Pour être tout à fait honnête, de tous les portraits dressés depuis que cette rubrique a repris de l’activité sur notre site, Corentin est sans doute le personnage que je connais le moins (question de génération sans doute). Pour autant, j’aime à la fois la discrétion du garçon, sa façon bien à lui de nous résumer les matches de ses jeunes, sa bonne humeur, sa participation active à la vie du club et à son site internet, et cette impression (peut-être à tort) que rien ne le perturbe plus que cela. Ce dirigeant courtois et dévoué est aprécié de tous et il laisse transparaitre de lui une vraie gentillesse non calculée.

 

Au risque de dévoiler encore un peu plus l’intimité de Corentin, ses parents, fiers du fiston, m’ont suggéré de lui demander de nous faire des gaufres à la Journée du Club (c’est sa spécialité) ou encore d’évoquer avec lui, lorsque vous le croiserez, le muscadet du vertou…

 

Avant de vous quitter, je tenais à remercier les parents de Corentin, Martine et Yann, pour leur précieux concours à la rédaction de ce portrait. 

.................................................... 

 

 SERGE FERON

 

Par Eric Bérault

 

Serge FERON

Né le 28 septembre 1951 à Fécamp

Retraité

Marié, un enfant, 7 petits enfants

 

Avec l’aide précieuse de son frère Didier, je vous invite à mieux faire connaissance avec « Monsieur Delamare », alias Serge Féron, Responsable de la catégorie « débutants » à St Tho et grand « patron » de nos installations sportives.

Né en 1951à Fécamp, Serge est un « ancien » de la famille rouge et bleue puisque c’est en 1961 que ses parents acceptent de l’inscrire au patronnage de Saint-Thomas. Passionné de ballon rond, c’est tout naturellement sur la section football que se porte son choix à l’époque. Auparavant, il tape dans un ballon avec ses copains de quartier en bas de chez lui, à la Mare-au-Clerc, et plus précisément place James de Conninck, tous les soirs, sitôt les devoirs vite expédiés.

Sur le stade de la Mare-au Clerc, que les plus anciens d’entre nous ont bien connu, il fait ses premières armes de jeune footballeur sous la houlette de Jean-Pierre Hureau, qui deviendra quelques années plus tard le Président du HAC. Solide défenseur, parfois un peu viril selon les dires de certains de ses adversaires mais toujours très courtois, il progressera durant plusieurs années dans toutes les catégories de jeunes. Après une « petite » infidélité au club de deux saisons au profit du Port Autonome, Serge revient au club en seniors pour évoluer en équipe réserve et faire quelques piges en première. Puis ce sera l’équipe 3 pour le plaisir de jouer avec ses amis le dimanche matin.

Lorsque son fils Grégory est en âge de pratiquer le football, Serge reprend du service mais en tant qu’entraineur cette-fois. Malheureusement, ses obligations professionnelles lui imposent de « s’exiler » sur Rouen et il doit la mort dans l’âme abandonner (provisoirement) son club de cœur.

Côté professionnel, l’ami Serge débute dans la vie active à 14 ans comme coursier à la TRANSAT puis à la COGER. Parallèlement, il poursuit des études de comptabilité en cours du soir. Il effectue son Service Militaire à Landau en Allemagne. Dès son retour, il intègre au Havre l’entreprise PEUGEOT, et y réalisera l’ensemble de sa carrière. Dans la branche financière de l’entreprise, Serge est d’abord muté sur Rouen en 1979, puis s’installe à Paris. Véritable autodidacte durant tout son parcours professionnel, il terminera comme Contrôleur de Gestion avant que l’heure de la retraite ne sonne pour lui en 2009 après plus de quarante années de bons et loyaux services.

A la demande de Jean-Pierre ENTREZ et de son frère Didier, Serge se laisse « embrigader » à l’Ecole de Foot de St Tho en septembre 2009. Après une première saison pour voir et prendre la température, il passe son diplôme d’initiateur 1 dès la seconde année. Un an plus tard, il accepte de prendre la responsabilité de la catégorie débutants et pré- débutants, et fait son entrée au Comité Directeur. A la demande de notre Président, il accepte d’être le « patron » de nos installations et passe, à ce titre, beaucoup de temps à Delamare. Entre les achats de petits matériels et produits d’entretien, la coordination de l’activité de Patrick et de Dédé et la prise de décision en période d’hiver pour interdire ou non les terrains, le travail ne manque pas pour celui que ses petits enfants appelent affectueusement « Papy Yes » (vous lui demanderez pourquoi)…….Son frère Didier se demande d’ailleurs où Serge compte t-il s’arrêter dans son investissement pour le club.

A titre personnel, comme beaucoup d’entre vous, je n’ai fais la connaissance de Serge qu’à son retour au club en 2009 (j’étais beaucoup trop jeune lorsque celui-ci pratiquait encore au club en tant que joueur !!!). Outre le temps passé par Serge au stade, qui me laisse assez dubitatif et admiratif, j’aimerais à travers cet article que chacun d’entre nous prenne conscience de l’importance de sa mission. Une personne bénévole, venant quasi tous les jours au stade, est une aubaine pour notre club et son fonctionnement au quotidien. Ses décisions de fermer notre complexe lorsque la météo nous l’impose, sont parfois mal perçues et injustement commentées. Pourtant, seul le bon sens et le souci de préserver nos terrains guident les choix de Serge et il serait pour le moins indélicat de les remettre en question.

Côté terrain, son contact auprès des jeunes est fort apprécié par ces derniers mais aussi par les parents qui confient leurs gamins chaque mercredi à notre club. Toujours souriant mais ferme dans ses consignes, il distille avec son staff technique de précieux conseils aux plus jeunes avec beaucoup de passion et ces derniers progressent semaine après semaine. Il est d’ailleurs l’un des seuls dirigeants au club à avoir le droit à la « bise » de tous ses gamins et de leurs mamans….quel privilège !

Bien que la vie ne lui ait pas réservé que des cadeaux, Serge est un personnage toujours positif, qui n’engendre pas la mélancolie. Il n’est pas le dernier à chambrer ses petits camarades, il apprécie les bonnes blagues et adore « refaire le monde » avec ses copains le lundi soir, après les réunions.

J’ignore quelles sont ses intentions à moyen terme par rapport à son investissement au club et à ses installations mais pour ma part, j’espère très sincèrement qu’il poursuivra encore très longtemps son action au sein d’un club qui a impérativement besoin de ce genre de personnage.

  .................................................................................

Jean-Louis STERVINOU

 

 

Né le 25 octobre 1953 au Havre

Marié avec Marie-Line

 

3 filles et 1 garçon, Jean-Aymé, licencié au club en U18

 

6 petits enfants 

 

 

 

Pour le retour de cette rubrique, je vous propose de faire un peu mieux connaissance avec un dirigeant un peu « spécifique » en la personne de notre ami Jean-Louis, responsable de la formation des gardiens de but au club.

 Né au Havre en 1953, il signe sa première licence à Saint-Thomas à l’âge de sept ans et après avoir évolué durant plusieurs saisons dans toutes les catégories du Club, il deviendra pendant quelques années le portier de l’équipe fanion jusqu’à ce qu’une mauvaise blessure ne le contraigne à stopper sa carrière de footballeur.

 Toujours animé par cette petite flamme pour le football, il décide alors de s’orienter en 1989 vers l’arbitrage et son sifflet va retentir jusqu’en 1994 sur tous les terrains du District. Remplissant à cette occasion une mission parfois compliquée, qui lui laissera de nombreux bons souvenirs mais aussi quelques déceptions, Il sera l’un des premiers arbitres officiant pour le compte du Club et nous permettant de rentrer ainsi dans les critères administratifs rendus obligatoires par les instances du football.

 En 1994, Jean-Louis décide de faire un petit « break » avec son club de cœur mais « repique » au terrain, d’abord comme dirigeant de la trois du matin puis reprend même du service en gardant les buts de notre équipe de vétérans jusqu’en 2006.

 La page de joueur définitvement refermée, il s’engage alors à fond dans la formation des gardiens de buts du club, principalement chez les plus jeunes. D’année en année, la qualité de son travail se traduit par une progression constante de nos jeunes gardiens de buts, l’exemple le plus récent étant celui de Tanguy, qui après plusieurs saisons à bosser avec Jean-Louis, garde aujourd’hui les cages de notre équipe fanion.

 Jeune retraité des Bus Oceane, Jean-Louis ne compte pas son temps sur le terrain pour faire progresser nos apprentis gardiens de buts. Avec ses complices Roger (Falempin) et Didier (Gallais), ils distillent ses précieux conseils auprès de tous les gardiens de buts dès l’Ecole de Foot et ce jusqu’à la catégorie U18. Etant parvenu à developper des relations humaines fortes avec ses gardiens, ces derniers le lui rendent bien et unanimement, apprécient tout autant sa rigueur que son côté chaleureux et attentif. Passionné par son travail, Jean-Louis suit également son fils Jean-Aymé qui évolue en U18 et fait partie de l’encadrement technique de cette catégorie.    

 La spécificité du poste de gardien de but exige un entrainement très particulier et les connaissances pointues de Jean-Louis sur le sujet représentent une plus-value évidente pour notre club. Son travail, reconnu jusqu’au District Maritime, au point d’être sollicité chaque saison pour des opérations temporaires ouvertes à d’autres clubs (organisation de journées spécifiques), fait de Jean-Louis un maillon essentiel dans l’organigramme technique « rouge et bleu ». Il fait aussi partie depuis deux saisons maintenant, du Comité Directeur du Club, structure dans laquelle sa gentillesse naturelle et sa bonne humeur légendaire sont appréciées par tous. 

 En dehors des terrains, Jean-Louis est quelqu’un d’assez discret et réservé, même s’il ne refuse jamais de partager une bonne blague ou un calembour avec ses amis. Ceux qui le connaissent un peu plus intimement vous parleront aussi de l’attachement profond qu’il partage avec son épouse pour les enfants, en particuliers pour ceux qui n’ont pas démarré dans la vie avec toutes les chances de leurs côtés.

 

 Pour tout ce travail effectué pour le Club, souvent dans l’ombre et si important pourtant, permettez-moi, au nom de tous, d’adresser à Jean-Louis un énorme MERCI.

 ......................................................... 

LUDOVIC LEBOURGEOIS 

 




 

 

 

Né le 13 Juillet 1973 à Saint-Adresse

 

 

Marié avec Florence

 

 

2 garçons, Lucas et Paul,  

 

 

 

 

Ce mois-ci, c’est le portrait d’un garçon plutôt discret que je vous propose de découvrir, celui d’un dirigeant au parcours un peu « atypique » au club, en la personne de notre ami Ludovic Lebourgeois, éducateur à l’Ecole de Foot et membre depuis mai dernier du Comité Directeur de notre section.

Né à Saint-Adresse en 1973, Ludovic ne s’oriente pas vraiment vers la pratique du football mais plutôt vers celle du handball puis de l’athlétisme. Pour autant, il est dans sa jeunesse un grand fan du HAC et se rend régulièrement à

PRONOS SAISON 2018/2019......IL VOUS RESTE....

CONCOURS DE PRONOS....SAISON 2018/2019

CONCOURS DE PRONOSTICS

SAISON 2018/2019

 

Sur  pronostiqueurs incrits

  sont encore actifs

 

 n'ont pas encore validé cette

 

1ére journée 

LES 6 PREMIERS DU CONCOURS DE PRONOS....SAISON 2018.2019